Pourquoi et comment isoler ses combles perdus ?

Étant la première cause des déperditions de chaleur de la maison en hiver, l’isolation des combles perdus doit être perçue comme une priorité lors d’un projet de rénovation énergétique. De plus, en été, les combles restent la surface véritablement exposée au soleil et peuvent créer une vague de chaleur insupportable. Ainsi, l’isolation des combles perdus est devenue indispensable pour obtenir un confort et réaliser des économies sur la facture d’énergie.

Pourquoi doit-on isoler les combles perdus ?

Avant d’énumérer les différentes raisons qui provoquent l’isolation, il est important de définir un comble perdu. Il s’agit de la surface non habitable de la maison qui se place au niveau de la toiture. Ce caractère non aménageable provient le plus souvent de l’inclinaison du toit qui présente une faible pente. L’encombrement provoqué par l’intégration de la charpente industrielle figure aussi comme un élément ne permettant pas l’aménagement des combles perdus.

Gagner 30 % d’économie sur la facture de chauffage

Isoler ses combles perdus, c’est bénéficier d’une réduction sur la facture d’énergie, en soulageant les appareils de chauffage sans oublier l’obtention d’un réel confort. Avant de commencer les travaux, il est important d’évaluer les économies obtenues après l’isolation des combles perdus. Cette étude servira à démontrer les dépenses en énergie et trouver le matériau isolant à utiliser afin d’obtenir une véritable empreinte écologique.

Créer un confort dans la maison

L’isolation des combles perdus reste l’une des étapes clés pour rendre la maison plus confortable et surtout moins énergivore. Isoler ses combles n’est pas uniquement synonyme de réduction des déperditions de chaleur. En effet, on peut augmenter le confort de l’habitat en préservant une température constante dans la maison pour éviter de régler la climatisation ou le chauffage.

Comment isoler les combles perdus ?

Les experts en isolation des combles proposent de nombreuses solutions pour rendre ces surfaces aménageables. Que ce soit par soufflage, par pose de panneaux semi-rigides, rigides ou de la laine à dérouler, la liste des techniques n’est pas exhaustive. La solution adoptée va dépendre de la situation dont se trouvent les combles.

Le soufflage

La technique de soufflage de matériel isolant reste la plus privilégiée pour isoler les combles perdus. Étant donné qu’il s’agit de souffler le matériau isolant comme la ouate de cellulose ou la laine de verre, la technique réclame l’usage d’une machine. Cette dernière est souvent appelée cardeuse ou souffleuse et va broyer l’isolant sous forme de flocons avant de les répartir sur le plancher.

La laine à dérouler

Cette solution s’adresse à un logement présentant un accès facile vers les combles perdus. En général, on utilise les laines minérales comme celle de verre ou de roche, même s’il existe des matériels à prix assez élevé. La laine est directement posée sur le plancher sous forme de bande avec deux couches à superposer et à croiser. L’entreposage des isolants offre l’épaisseur et la résistance thermique recherchée.

Les panneaux rigides

Outre le soufflage et la laine à dérouler, on peut aussi opter pour la pose de panneaux rigides tels que le liège, le polyuréthane, le polystyrène ou les laines minérales. Ne présentant pas des avantages supplémentaires par rapport aux autres techniques, la mise en place de panneaux isolants est moins sollicitée par les experts en combles perdus.