Infiltrographie – Perméabilité à l’air

Le test d’infiltrométrie (Blower-door test en Anglais) permet de mesurer la quantité d’air rentrant dans un bâtiment et de situer les fuites d’air. Grâce à ce test, on peut connaître la quantité d’air qui entre dans l’habitat en dehors des systèmes de ventilation et connaître les endroits à colmater pour supprimer les infiltrations d’air parasites. Pour effectuer le test, on utilise un équipement de test appelé infiltromètre, que l’on place généralement à l’entrée du bâtiment. Cet appareil est équipé d’un ventilateur et le plus souvent d’une toile de nylon permettant d’étanchéifier la porte d’entrée en ne laissant passer l’air qu’au travers du ventilateur.

La finalité d’un test d’étanchéité à l’air est d’identifier les infiltrations d’air extérieur au travers de l’enveloppe du bâtiment. Ces entrées d’air indésirables augmentent le renouvellement de l’air intérieur chauffé ou refroidi et sont autant de sources de perte d’énergie, d’inconfort thermique et/ou de pathologies du bâti (humidité, moisissure, dégradation précoce..). Les infiltrations se matérialisent physiquement par un flux d’air non maîtrisé entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment. Elles sont dues à des différences de pressions engendrées par le vent, le tirage thermique et le système de ventilation.

Le test d’Infiltrométrie est à ce jour le seul contrôle dynamique du bâtiment permettant de mettre en évidence, notamment, les infiltrations parasites et les défaillances thermiques de l’enveloppe. Il rentre en compte dans l’évaluation de la performance énergétique de la construction et dans l’appréciation globale de la mise en œuvre des matériaux impactant l’étanchéité à l’air. L’enjeu n’est pas de créer un espace confiné mais de maîtriser, via un système de ventilation adapté, le renouvellement de l’air intérieur.